Blog

Projet2 Le débat d'idée

I/. EXPRESSION ORALE : (15mn.) - Imprégnation et préparation matérielle. (besoins) ...il s’agit d’investir la fonction polémique (le débat d’idées). - Prendre position ou s’impliquer dans son discours. - valoriser une thèse et discréditer l’autre en renforçant l’argumentation grâce à l’effet de contraste. -La thèse et l’antithèse. -Etude du système d’énonciation propre à la technique d’expression. - Les indices de la présence du locuteur dans les propos tenus.                                                                                                         II/. EVALUATION DIAGNOSTIQUE : (30mn.) Objectifs d’apprentissage : - Tester et mobiliser les informations antérieures de l’apprenant. « L’automobile est une invention qui a connu et connaît encore un développement extraordinaire. Elle reste cependant très controversée car elle présente des avantages et inconvénients. » Question : quels sont les avantages de l’automobile ? Réponse : expression libre (vitesse , confort, ……etc) Question : quels sont ses inconvénients ? Réponse : expression libre (pollution, accident routiers ……etc) Question : ce que vous pensez de l’automobile est votre « point de vue » comment pouvez-vous donc convaincre vos interlocutaires ? Réponse : En donnant des arguments

 III/CONTENU DE LA SEQUENCE ACTIVITE 1 : COMPREHENSION DE L’ECRIT 1\ TEXTES SUPPORTS a\ texte01 : Comment reconnaître le racisme ? P72/73 b\ texte02 : Faut-il dire la vérité au malade. P80/81 ACTIVITE 2 : COMPREHENSION ORALE Support : ACTIVITE 3 : PRODUCTION ORALE ACTIVITE 4 : GRAMMAIRE ACTIVITE 5 : VOCABULAIRE ACTIVITE 6 : PRODUCTION ECRITE ACTIVITE 1 : COMPPREHENSION DE L’ECRIT LES OBJECTIFS D’APPRENTISSAGE -Saisir l’image du texte. -Identifier le domaine, le thème, et les mots clés -Réguler la prise de parole. -Réorienter le débat en cas de digression. -Identifier les caractéristiques du texte argumentatif. Plan de l’activité : -Présentation du texte -Lecture du texte -Analyse du texte. -Synthèse. Durée : 2 heures. Support 01: Comment reconnaître le racisme ? P72/73 de : Tahar Ben Djelloun Activité : COMPPREHENSION DE L’ECRIT Déroulement de l’activité : I- Observation du texte / Hypothèses de sens : (Écrire sur un coin du tableau) Question : Quel est le thème de ce texte ? Rép. : Le racisme. Question : Qui écrit ce texte ? Rép. : Tahar Ben Djelloun. Question : A qui est-il écrit ce texte ? Rép. : Ce texte est écrit à sa fille en particulier et aux lecteurs en général. Question : Quelle est la source de ce texte ? Rép. : Le même livre de l’auteur : « Le racisme expliqué à ma fille ». Question : Quelle(s) hypothèse(s) pouvez-vous former ? Rép. : Deux hypothèses à vérifier : a- Ce texte explique le racisme. b- Ce texte est expliqué dans un langage simple (déstiné à sa fille). II- Lecture magistrale suivie par une lecture individuelle. (Vérification des hypothèses de sens) III- Analyse du texte : Qust : Quels sont les personnages en présence dans le texte? Rép. : L’auteur et sa fille. Qust : Quel est le sujet de la discussion? Rép. : L’auteur parle du racisme, et comment le reconnaître. Qust : Relevez la progression dans l’explication du racisme. Par quoi l’auteur appuie-t-il chaque étape? Rép. : L’auteur commence par expliquer la différence entre haïr et être raciste contre qqn pour des raisons physiques, ensuite le faite de caractériser un peuple entier par le même vice, enfin généraliser le défaut d’une personne sur toute sa race. L’auteur appuie chaque fois ses dires par des exemples. Qust : Montrer que le but du père est double : expliquer et éduquer. Rép. : Beaucoup d’exemples montrent que le but du père est expliquer mais aussi éduquer : ainsi au début du texte l’auteur explique le sentiment du racisme « haïr un peuple tout entier pour des raisons illogiques » mais à la fin du texte il s’oriente vers l’éducation de sa fille, par exemple en lui disant : « pour pouvoir se moquer des autres, il faut savoir rire de soi-même ». Qust : Sur quel type d’exemples s’appuie-t-il? Rép. : Il s’appuie sur des exemples vécus en France le pays où il se trouve lui et sa fille. Là où il y a du racisme contre les Etrangers tels que les Arabes, les Noirs et les Turcs. Qust : Quel type de raisonnement le père utilise-t-il dans la troisième réplique? Rép. : Le père suit un raisonnement des plus simple, c’est que l’Etranger ne demande pas à ce qu’on l’aime mais seulement à ce qu’on le respecte, l’amitié peut naître de ce respect. Ensuite il faut effacer toute idée décidée d’avance sur des peuples entiers. Donc il ne faut pas généraliser. Qust : Relevez dans la troisième réplique la définition que donne l’auteur du « raciste ». Rép. : « Le raciste est celui qui généralise à partir d’un cas particulier. S’il est volé par un Arabe, il en conclura que tous les arabes sont des voleurs. » Qust : À quels lecteurs ce texte s’adresse-t-il ? De quoi veut-il les convaincre ? Rép. : L’auteur s’adresse à de jeunes Etrangers qui vivent en France, ou à de jeunes Français qui ne connaissent pas le sens exact du racisme. Il veut les convaincre du fait que le racisme est un sentiment à bannir et que tous les peuples doivent être unis par les liens de la fraternité humaine. TEST D’EALUATION : Lisez le texte « Faut-il dire la vérité au malade»page 80 et 81 puis dégagez son plan : (les arguments « pour », les arguments « contre » et la synthèse (la position de l’auteur) Activité : COMPPREHENSION DE L’ECRIT Faut-il dire la vérité au malade. P80/81 Déroulement de l’activité : I- Présentation du texte Observation du texte - Observez le texte et dites quels éléments le composent : Le titre Les paragraphes La source et l’auteur Hypothèse de sens : a- Ce texte parle du problème posé dans certaines cas de maladies. b- En cas de maladie grave faut-il dire la vérité au malade ? II- LECTURE MAGISTRALE DU PROFESSEUR. III- LECTURE ORALISEE DES ELEVES. IV- ANALYSE : Qu : De quels malades précis ce texte parle-t-il ? Rép : Le texte parle des maladies graves telles que le cancer. Qu : Etudiez les deux premières phrases du texte : combien de réponses sont attendues à cette question ? Rép : Deux réponses. Qu : Relevez le terme dans le même § qui précise le cadre dans lequel vont s’exprimer les réponses à ces questions ? Rép : C’est le mot « débat » Qu : Quel terme est utilisé pour marquer la transition entre les deux prises de position ? Rép : Le terme « Pourtant » Qu : En une phrase résumez la prise de position n°1 Rép : « Il ne faut en aucun cas dire la vérité au malade » Qu : Quels sont les arguments avancés pour[size=12] étayer la prise de position n°2 Rép : Les arguments de la seconde position sont : - lui dire la vérité est un respect du malade - il ne doit pas ignorer ce que les autres savent sur lui - lui dire la vérité c’est gagner sa confiance et le faire participer à son traitement. CORRECTION DU TEST D’EALUATION : A partir de ce que vous venez de comprendre, dégagez le plan du texte. III- SYNTHESE a- le plan du texte : 1/ La problématique : doit-on dire ou ne pas dire la vérité au malade ? 2/ La thèse : On doit dire la vérité 3/ L’antithèse : On ne doit pas dire la vérité 4/ La synthèse : (implicite) SYNTHESE GLOBALE Les caractéristiques du texte argumentatif : Qu : D’après les deux textes étudiés : - Qu’est ce qu’un texte argumentatif ? Comment se présente-il ? A Retenir : Le texte argumentatif est un texte qui contient un point de vue de l’auteur et qui cherche par le biais des arguments à persuader ses interlocutaires et de les influencer afin de mieux les convaincre. Il se caractérise par : 1- Un plan logique : thèse, arguments, conclusion 2- Présence de l’auteur.(subjectivité) 3- Emploi de verbes d’opinion.(point de vue) ACTIVITE 2 : COMPREHENSION ORALE Objectifs d’apprentissage : a- Développer l’écoute de l’apprenant. b- Sélectionner les informations essentielles. Plan de l’activité : 1- Lecture du texte (1ère écoute) 2- Lecture des questions 3- Lecture du texte (2ème écoute) 4- Répondre aux questions / vérification des réponses Durée : 1 heure TEXTE : Le racisme expliqué aux lecteurs du journal « Le Monde » P : 74 Qu : L’auteur veut expliquer une idée, un phénomène ou une notion? Ré : Un phénomène Qu : Relevez les exemples dans le texte. Quel rôle jouent-ils ? Ré : Ils servent comme arguments, ils renforcent l’idée de l’auteur. Qu : Quelle est l’idée rejetée par l’auteur dans le texte ? : C’est l’idée de la xénophobie et la haine des étrangers surtout ceux de races différentes. Qu: Quelle est donc celle défendue de manière implicite ? : C’est le faite d’accepter l’autre et d’être tolèrent. Qu : L’auteur rejette les justifications de ceux à qui il s’oppose. Repérez les arguments sur lesquels il s’appuie. Ré : il ne faut pas rejeter une personne pour la simple raison qu’il soit noir ou d’une autre race. Qu : Que pensez-vous de la façon avec laquelle l’auteur mène l’argumentation ? Ré : C’est une façon qui cherche à lier la xénophobie au racisme et ces deux sentiments sont basés sur une ignorance absolue. ACTIVITE 3 : PRODUCTION ORALE Objectifs d’apprentissage : - Rédiger et oraliser une thèse ou un point de vue. - Reformuler cette thèse de différentes façons (en variant les verbes d’opinion). - Trouver des arguments qui défendent et/ou refutent cette thèse. - Rédiger et oraliser une conclusion. Les thèmes proposés : - La télévision. - L’Internet. Durée : 1 heure Déroulement de l’activité : - La télévision. 1/ Que pensez-vous de la télévision ? 2/ Citez ses avantages 3/ Citez ses inconvénients 4/ Quel résultat final peut-on formuler ? - L’Internet. 1/ Que pensez-vous de l’Internet? 2/ Citez ses avantages 3/ Citez ses inconvénients 4/ Quel résultat final peut-on formuler ? (Expression libre des élèves) ACTIVITE 4 : GRAMMAIRE / VOCABULAIRE Titre : Les verbes à valeur explicative Objectif d’apprentissage [size=12]L’élève saura : Reconnaître et réemployer les verbes à valeur explicative. Déroulement de l’activité : I- COMPRENDRE : Observez la phrase suivante : L’augmentation des prix entraîne les syndicats à réclamer des augmentations de salaires Qu : à quoi sert le verbe

Lire la suite

LES EPREUVES DU C.A.P.E.S

REPUBLIQUE  ALGERIENNE  DEMOCRATIQUE  ET  POPULAIRE MINISTERE  DE  L'EDUCATION  NATIONALE INSPECTION GENERALE

    LES EPREUVES DU  C.A.P.E.S

Le Certificat d'Aptitude Professionnelle à l'Enseignement Secondaire est un examen auquel sont soumis les PES stagiaires (intégrés ou  recrutés par voie de concours ). Cet examen comporte: -- deux épreuves pratiques -- une épreuve orale
1. LES EPREUVES PRATIQUES:
Elles doivent se dérouler dans deux classes de niveau différent (1ère AS et 3ème AS  par exemple) et doivent porter sur des types de textes différents ( le fait divers en 1ère AS et le texte expositif en 2ème AS par exemple). Au début de chaque séance, le professeur devra présenter au président du jury:
-- la séquence complète correspondant à l'épreuve présentée, -- les cahiers de textes de toutes les classes -- le cahier de formation -- le cahier journal -- le plan annuel de formation ( répartition annuelle) -- les copies  des élèves pour l'épreuve de compte rendu de l'expression écrite. Les membres du jury  demanderont, s'ils le jugent nécessaire, les préparations pédagogiques concernant les activités antérieures. A. LECON DE COMPREHENSION DE L'ECRIT
Durée:1 heure
Le professeur doit montrer au cours de cette épreuve qu'il est capable de:
-- guider l'élève dans sa découverte du sens d'un texte,
-- réactiver, développer, installer chez l'élève des compétences de lecture.
DEROULEMENT DE LA SEANCE
Premier moment :  5 mn
Après avoir éveillé l'intérêt de l'élève (questions pour rappeler le projet, introduire le thème et les objectifs de la leçon,), le professeur distribue le texte aux élèves et leur demande de l'observer, sans le lire : présentation générale, titre, références, chapeau, typographie etc...
A partir de ce premier contact avec le texte, le professeur   amène les élèves à formuler des hypothèses de sens qu'il portera sur le tableau ( les plus plausibles du moins). Deuxième moment : 5 mn
Le professeur demande aux élèves de procéder à une lecture  silencieuse du texte ( il lit en même temps que les élèves pour chronométrer cette activité).
Cette étape a pour objectif la vérification des hypothèses de sens formulées précédemment par les élèves. Après avoir questionné les élèves sur le contenu global du texte, le professeur ne gardera au tableau que l'hypothèse la plus juste et effacera les autres.
Si, après la lecture silencieuse, les élèves n'arrivent pas à dégager l'idée principale du texte, le professeur évitera de procéder à une lecture magistrale. Il orientera les élèves dans la recherche du sens en leur demandant de relire certains passages  pour les aider à mieux appréhender le texte. Troisième moment :  30 mn Le professeur passe ensuite à l'explication du texte. Il s'agit maintenant d'amener les apprenants à identifier les particularités discursives, textuelles et linguistiques du texte support. Par un jeu de questions-réponses balayant l'ensemble du document , il poussera les élèves à découvrir progressivement la structure, le sens et la visée du texte .
En même temps que le travail de recherche avance, le professeur  portera au tableau, sous la forme la plus appropriée (grille d'exploitation par exemple), les éléments clés du texte.
Il ne s'agit surtout pas de procéder à une lecture linéaire du texte ( analyse paragraphe par paragraphe ). Au contraire, les élèves seront amenés fréquemment à retourner vers le texte pour relire certains passages particulièrement porteurs de sens, à relire le texte pour relever des mots constituant un champ lexical, pour y chercher des articulateurs qui mettent en évidence certains rapports logiques .
Il ne s'agit  plus de discourir sur le thème mais d'aider les élèves à mieux voir le texte, donc à mieux l' interroger pour mieux se l'approprier.
Il convient  de faire remarquer qu'on ne parle plus de modèle de texte ni de modèle d'exploitation qui dépend du type de texte que l'on à analyser ( on n'explique pas de la même manière un texte à dominante narrative et un texte argumentatif )  .
Quatrième moment : 5 mn
Synthèse
L'analyse du texte doit se terminer par une courte synthèse que les élèves  porteront sur leurs cahiers à la suite de la grille de lecture élaborée durant la séance. Cette synthèse peut revêtir plusieurs formes:
-- les élèves  synthétisent en deux ou trois phrases  les idées forces du texte ou ce qui en fait l'intérêt . -- le professeur écrit au tableau un court résumé lacunaire et demande aux élèves de le compléter. Les éléments effacés doivent être en relation avec le type de texte analysé ou avec sa thématique. -- une série de phrases (réponse par vrai / faux)
Cinquième moment  :  5 mn
Le professeur demande à quelques élèves de lire le texte à voix haute afin que les autres puissent  l'appréhender dans sa globalité ( particulièrement ceux qui éprouvent des difficultés de décodage).
Sixième moment : 5mn
Réagir face au texte (moment d’expression orale) -- se construire une image de l’émetteur -- prendre position par rapport au contenu --  découvrir l’enjeu discursif --   justifier la transparence ou l’opacité du texte etc.
TEST D' EVALUATION Afin d'évaluer le degré de maîtrise des acquisitions des élèves,  il convient maintenant de proposer aux élèves un second texte de même type qu'ils analyseront chez eux. Ils seront invités à remplir une grille de lecture qui mette en évidence les particularités textuelles et linguistiques du support. On pourrait encore demander aux élèves de le résumer afin de mieux les préparer à l'expression écrite.  S'agissant d'une évaluation formative, les travaux des élèves ne seront pas notés. Il s'agit en effet de voir si les objectifs ont été atteints. Dans le cas contraire, il y a lieu de prévoir un exercice de remédiation afin d'éliminer les insuffisances constatées . B.  COMPTE RENDU D'UNE EXPRESSION ECRITE ( correction d'un devoir écrit )  Durée: 1 heure
Cette épreuve vise à tester les capacités du professeur dans le domaine de l'évaluation et de la correction d'une expression écrite à partir des indicateurs suivants: -- clarté des consignes données et des objectifs visés, -- stratégies adoptées pour installer et développer chez les apprenants des compétences dans l'observation et l'analyse d'énoncés, le repérage et l'analyse et la correction d'erreurs, -- capacité à animer et à guider le groupe classe dans les diverses activités d'apprentissage mises en oeuvre pour la correction de l'écrit, -- qualité des appréciations données et mode correction adopté. DEROULEMENT DE LA SEANCE Premier moment Avant de commencer la correction du devoir, le professeur donnera un aperçu sur le travail réalisé par les élèves.  Il s'agit de dresser  un bilan dans lequel apparaîtront les aspects positifs et négatifs des devoirs (respect des consignes, réinvestissement des acquisitions dans la production écrite, erreurs les plus fréquentes etc...). Deuxième moment Le professeur procède ensuite à l'analyse du sujet préalablement écrit au tableau. Il fera rappeler aux élèves les différentes étapes de l'analyse : lecture du sujet, sens des mots, identification des mots-clés. Selon le type de texte, il fera établir un plan, rappeler les structures linguistiques à investir dans la production individuelle. Troisième moment: Cette phase est consacrée à  la correction d'un texte "fabriqué" par  le professeur à partir de plusieurs copies d'élèves comportant des erreurs intéressantes à exploiter et qui sont surtout en relation avec les objectifs de la séquence : visée, structure du texte et 2 ou 3 faits de langue  (fautes récurrentes sur le copies des élèves). Phase d'observation du texte fabriqué et première évaluation : 1)  porter au tableau le texte à corriger, 2)        demander aux élèves d'observer le texte et  de faire des remarques quant à sa présentation d'ensemble.  En effet, le texte peut  par exemple , se présenter dans une forme compacte ou avec des paragraphes non marqués par des alinéas 3)         Les remarques seront portées dans un coin sous la rubrique "présentation du texte", 4)         demander aux élèves de lire le texte puis procéder à une critique: --  compréhension du sujet --  erreurs les plus fréquentes (structure du texte, temps des verbes, ponctuation …) Dans cette sous-phase, la grille d'évaluation conçue à cet effet et distribuée aux élèves servira de guide de correction . Phase de correction proprement dite L'un des objectifs de cette séance est de montrer qu'un travail n'est jamais parfait et qu'il y a lieu de travailler le texte en procédant à des améliorations successives jusqu'à l'obtention d'un texte jugé satisfaisant tant sur le plan de la présentation que  de celui de la cohérence (structure du texte et cohérence textuelle notamment). 1) Le professeur lit la première phrase et demande aux élèves si elle est correcte. Si ce n'est pas le cas,  ceux-ci doivent repérer les incorrections, les analyser  puis proposer un énoncé grammaticalement et sémantiquement valable . Le professeur   corrigera au tableau la phrase incorrecte et proposera un petit exercice de remédiation (trois ou quatre courtes phrases) pour éliminer le type d'incorrection: accord sujet / verbe par exemple. Il convient de préciser que le professeur se limitera à deux ou trois faits de langue au cours de cette séance de correction en raison du temps imparti à la séance ( 1 heure ) . 2) Le professeur passera ensuite  au deuxième énoncé que les élèves corrigeront de la même manière  en veillant bien sûr  au respect des règles de  cohésion et de cohérence textuelle lorsque l'on passe d'une phrase à une autre et d'un paragraphe à un autre . 3) Lorsque toutes les phrases sont corrigées, le texte est lu par quelques élèves. On procédera encore à quelques améliorations  si cela est nécessaire. Cette lecture permet enfin de déceler et de corriger d'éventuelles erreurs d'inattention. 4        Les élèves produiront une partie manquante du texte (introduction/conclusion, situation initiale / finale etc..) dans le cas où le professeur aurait constaté une de ces lacunes. 5)        Le professeur fera relire le texte et demandera aux élèves d’améliorer encore une fois le texte obtenu. Quatrième moment Avant de distribuer les copies aux élèves, le professeur lira  un bilan statistique : -- nombre d'élèves ayant réalisé un bonne rédaction -- nombre d'élèves ayant réalisé une production écrite moyenne (signaler les principales insuffisances) -- nombre d'élèves ayant réalisé un travail insuffisant. Il demandera enfin aux élèves de procéder à la correction de leur travail à la maison puis de recopier le texte amélioré sur la même feuille. Les copies seront ramassées une deuxième fois pour être notées. 2. L'EPREUVE  ORALE Cette épreuve vise à tester le niveau  des connaissances (théorie et pratique) du professeur dans 03  domaines. Elle consiste en un entretien  portant sur des questions de:
1) Didactique du français langue étrangère
o       Le projet o       La séquence d’apprentissage o       L’évaluation o       Didactique de l’écrit, de l’oral etc... o       programmes et la méthodologie de la matière enseignée, o       différents types d'évaluation et leur fonction 2)  Législation scolaire o       composition et rôle des différents conseils fonctionnant au sein des établissements o       rôles des professeurs principaux et des professeurs  responsables de matière, o       droits et devoirs des enseignants o       congés du fonctionnaire etc... 3. Psychologie générale Les questions peuvent, par exemple,  porter sur: o       rôle et importance de la psychologie dans les rapports enseignant / enseigné, o       psychologie de l'adolescent,

lesepreuvesduc-a-p-e-s.doc lesepreuvesduc-a-p-e-s.doc

modalisation

C'est quoi la modalisation ?
Rappel : La modalisation, c’est l’art de nuancer son discours selon l’impression que l’on veut produire sur le destinataire.
Repérer la modalisation, c’est reconnaître les marques de jugement du locuteur = l’expression de sa subjectivité.
Les outils de la modalisation :
Selon les outils employés, le discours aura un degré de certitude ou d’ incertitude plus ou moins fort.
- des adjectifs : sûr, certain, inévitable, clair, évident… //
douteux, incertain,
vraisemblable, probable, possible…
Exemple : - phrase neutre : Cet automobiliste a une conduite à risque.
► phrase modalisée : Il est évident que cet automobiliste a une conduite à risque.
- des adverbes : assurément, forcément, réellement… //
vraisemblablement, peut-
être, probablement…
► Cet automobiliste a réellement une conduite à risque.
- des expressions toutes faites : à coup sûr, sans aucun doute…
// selon toute vraisemblance, à ce qu’on dit, je ne sais quel…
► Selon toute vraisemblance, cet automobiliste a une conduite à risque.
- des verbes d’opinion : assurer, affirmer, certifier… //
penser, croire, douter,
supposer, souhaiter, espérer…
►Je crois que cet automobiliste a une conduite à risque.

- un mode verbal : le conditionnel.
► Cet automobiliste aurait une conduite à risque.

- un temps verbal : le futur antérieur.
► Cet automobiliste aura eu une conduite à risque.
- un vocabulaire péjoratif ou mélioratif.
► Cet automobiliste a une conduite condamnable.
- des figures de style : analogies (comparaisons, métaphores), périphrases, antithèses, euphémismes…
► Cet automobiliste conduit à tombeau ouvert.
- des verbes modaux : falloir, devoir, pouvoir.
►Cet automobiliste doit avoir une conduite à risque.
►Il se peut que cet automobiliste ait une conduite à risque.
►Il faut que cet automobiliste cesse d’avoir une conduite à risque.
Remarque : les verbes devoir et pouvoir peuvent être employés dans leur
sens propre (obligation ; capacité) ; on dit qu’ils ont une valeur
modale quand ils expriment une possibilité, une hypothèse

018-1.gif

 

Lire la suite

Modalisation et modalisatés

Modalisation et modalités

La modalisation est l’emploi de verbes modaux (pouvoir, devoir, vouloir, etc.), d’adverbes (certainement, peut-être, probablement, vraiment (adverbes modalisateurs), sans doute, bien sûr (locutions adverbiales), etc.), de temps (futur, conditionnel, etc.), d’adjectifs (évaluatifs / affectifs), de noms par lesquels un locuteur manifeste, entre autres, le degré d’adhésion à son énoncé.

Les modalités

Les modalités d’énonciation

 (modalités de la phrase) : il existe quatre types de phrase (toute

phrase appartient au moins à l’une de ces modalités) : la phrase

déclarative (ou assertive), la phrase exclamative, la phrase interrogative et la phrase impérative (ou injonctive).

Les modalités d’énoncé : selon M. Riegel et alii, dans la Grammaire méthodique du français

 (chapitre « L’énonciation »), les modalités d’énoncé « renvoient au

sujet de l’énonciation en marquant son attitude vis-à-vis du contenu de

l’énoncé. […] Elles expriment la manière dont l’énonciateur apprécie le

contenu de l’énoncé

le compte rendu objectif

* Le compte rendu objectif d'un texte

كما هو معروف في الثّانوية وفي مادة الفرنسية -كل الشعب- هناك كلمة طا لما اثارت الرّعب في أوساط  

التلاميذ حين يتعلّق الأمر بالتعبير الكتابي. ليس لصعوبتها حقا وانّمالأنهم يرونها صعبة . وهي في الحقيقة أسهل

من التلخيص و حتى من التعبير الحر

*هذا هو فحوى هاته التقنية من التعبير الكتابيl'expression écrite

Le compte rendu objectif d'un texte

 ...وهي اسلوب تعبير يكون في الأخير على شكل نص متكامل

اليكم هذا الشرح مع بعض الترجمة

 بسم الله

Le compte-rendu objectif d’un texte : c’est un passage qui expose les idées l’essentielles d’un texte pour informer autrui de manière neutre. Il comprend trois parties :

هو عبارة عن تقنية تعبير كتابي تعرض الافكار المهمة في نصّ ما الهدف منها اعلام الآخرين بها و بطريقة

محايدة وبعد عدة قراءات متأنّية للنص . و تتكون من ثلاثة أجزاء:

[Partie para textuelle ou éléments périphériques ou image du texte (titre, source, date de parution, nombre de passage, et si c’est possible extratextuelle (qqs information sur l’auteur et son œuvre …)

جزء أول يحتوي على (العنوان ، المصدر ، تاريخ النشر ، وعدد فقرات النص وكذا اسم الكاتب -ان توفرت هاته

المعلومات-

Partie textuelle qui résume analytiquement :

_ L’idée générale, l’information centrale, l’événement raconté.

 _ Les idées secondaires (de préférence les plus importantes)

الجزء الثّاني وهو تحليل ملخّص للنص ويحوي بانتظام

أولا . الفكرة العامة للنص

ثانيا. الأفكار الثانوية (من الأحسن أن تكون المهمة فقط

Partie conclusive qui présente d’une façon combinée :

_ A) Le type textuel : narratif, expositif (informatif, ou explicatif), argumentatif, exhortatif, conversationnel ou prescriptif…

_ B) La visée textuelle (en répondant brièvement à la question suivante : (Dans quel but l’auteur a écrit son texte ?), convaincre, persuader, informer, expliquer, sensibiliser, raconter, conseiller, influencer, dénoncer…

القسم الختامي (الخاتمة ) تحوي مايلي :

1_ نوع النص : السرد ، أو التفسير ، الجدل ، المحادثة...

2_ الهدف أو المغزى من كتابة الكاتب لنصّه هذا (من خلال الاجابة الموجزة على السؤال التالي : (لماذا كتب

الكاتب نصّه هذا ولأي غاية تحاورية ياترى ؟)

من أجل ، إقناع ، اعلام ، شرح ، وتثقيف .تقديم المشورة ، التأثير ...،

ملاحظة هامّة : كل هاته الأجزاء الثلاثة يجب أن تكون مترابطة ب les articulateurs logiques وهي

المرادفات التي تسمح بربط أفكار وجمل النص مع مراعات احترام ترتيب الأفكار حسب عرضها في النّص

الأصلي الذي نعالجه.

فيمايلي المخطط بصفة عامةPlan

* Plan du compte-rendu objectif d’un texte : 

1) _Présentation du texte (références)

2) _ Contenu : A)- Idée, information ou événement global

 B)- Résumé analytique (présentation sous forme d’une analyse de l’essentiel du texte

3) _ Conclusion : type textuel et visée textuelle (communicative)

في حال مازال شيء غامضا أنتظر جميع استفساراتكم

دعواتكم الصالحة لوالدينا...مشكورين

[b]كل التوفيق والنجاح للجميع...ولكن ليس النّجاح فقط وانّما بجدارة

L'interview - Séquence 1

L'interview - Séquence 1

Sujet de l’E.E :

Vous êtes rédacteur du journal du lycée, vous êtes chargé par votre professeur de langue d’interviewez le meilleur élève de l’établissement.

Rédigez l’interview que vous réalisez.



Grille d’évaluation

Critères de réussite Oui Non

1. Je rédige un chapeau pour annoncer le sujet de mon interview.

2. Je mets en forme le texte (mise en page spécifique à l’interview).

3. Je pose des questions pertinentes (signifiantes)

4. J’emploie les deux types d’interrogation (partielle, totale)

5. J’emploie la 2ème personne du singulier pour m’adresser à mon interlocuteur et la 1ère personne quand il répond.

6. J’emploie les temps de conjugaison qu’il faut.

7. J’évacue les marques de l’oral.



Objet d’étude : L’interview

Séquence 1 : Questionner de façon pertinente.

Activité d’expression orale et de compréhension orale.

Support : Vignettes de la BD p. 78



Objectif spécifique :
Les apprenants seront capables d’anticiper les dialogues des personnages de la BD.



Exploitation de l’ensemble des vignettes.

1. Combien vignettes comptez-vous en tout ?

2. Un personnage se retrouve dans toutes les vignettes, lequel ?

3. Où ce personnage se retrouve-t-il dans les vignettes 2, 3, 4 … 9 ?

4. Qu’est-ce que cela veut dire ? Chacun des autres personnages parle de lui.

Exploitation de la vignette 1.

1. Combien de personnages y voyez-vous ?

2. Qui parle à qui ?

3. De quoi ?

4. De quelle façon ?

5. Qui peut être le personnage qui porte un nœud papillon?

6. Imaginez son statut social. (un avocat)

7. Et son interlocuteur ?

8. Quelle et l’attitude du 3ème personnage ? Il écoute ce qui se dit.

Exploitation des vignettes 2, 3 … 8

1. Imaginez ce que rapporte le personnage 3 au personnage 4, etc.

Exploitation de la vignette 9.

1. Qui doit être la femme de la vignette 9 ?

2. Où est-elle ?

3. Que fait-elle ?

4. Que se passe-t-il à ce moment ?

5. Qu’est-ce qu’elle entend ?

6. Quelle est alors sa réaction ?

Exploitation de la vignette 10.

1. Qu’arrive-t-il à l’avocat ?

2. Qui l’agresse ?

3. Pourquoi ?

4. Comprend-il ce qui lui arrive ?

5. De quoi est-il victime ?

Question de synthèse :

• Quel fait de société est dénoncé dans cette BD ?

La rumeur et ses conséquences

Les élèves proposeront peut-être d'autres réponses pertinentes.



Activité de compréhension de l’écrit.

Support : Texte p.73

D’après des propos recueillis par M. Brough,

Afrique Magazine 2003



Objectifs spécifiques :

1. Les apprenants seront capables de repérer les auteurs respectifs des propos échangés, de conclure qu’il s’agit d’une interview.

2. Ils seront capables de relever les caractéristiques de l’interview (oralité, questions/réponses, pertinence)

I. Exploitation du para texte :

1. Comment se présente le texte ?

• Un chapeau de texte.

• Un article de magazine (deux colonnes)

• Une interview : questions / réponses

2. Quel mot dans la source montre qu’il s’agit d’une interview ?

• Propos = paroles

• Une photo de Smain.

II. Exploitation du texte.

1. D’après le contenu du chapeau de texte, qui est Smain ?

• Un artiste (un homme du théâtre)

2. Qui prend rendez-vous avec lui ? Pourquoi ?

• Un journaliste d’Afrique Magazine.

• Pour l’interviewer.

3. Combien de fois le journaliste intervient-il ?

• 6 fois

4. Quels types de phrases emploie-t-il? Combien de questions pose-t-il ?Questions du journaliste Réponses de Smain
Pensiez-vous devenir un phénomène de mode quand vous avez débuté ?
Non mais je suis, avec Farid Chopel, le déclencheur du phénomène beur.

On m’a considéré comme un porte-drapeau.

Si on rit dans la salle … je suis heureux.


Après 40 ans, on dit d’un artiste qu’il a mûri, est-ce votre cas ?
Je reste un adolescent.

Je suis un spectateur qui veut améliorer nos vies grâce à l’humour.
Dans le spectacle … raciste envers les autres étrangers Un soir, un chef de parti et son sbire maghrébin m’ont énervé … j’ai fait un sketch pour répondre.
Etes-vous resté proche de l’Algérie ?
Je suis né là-bas.

Je me passionne pour ce pays.
Vous y êtes retourné ? Bien sûr, je suis allé à Constantine, la terre de mes aïeux… j’étais heureux.
Aimeriez-vous y jouer un spectacle ? Et comment !


NB : simuler l'interview en faisant intervenir deux élèves.

Sujet de l’E.E :

Vous êtes rédacteur du journal du lycée, vous êtes chargé par votre professeur de langue d’interviewez le meilleur élève de l’établissement.

Rédigez l’interview que vous réalisez.



Grille d’évaluation
Critères de réussite
Oui
Non
Je rédige un chapeau pour annoncer le sujet de mon interview.
Je mets en forme le texte (mise en page spécifique à l’interview).
Je pose des questions pertinentes (signifiantes)
J’emploie les deux types d’interrogation (partielle, totale)
J’emploie la 2ème personne du singulier pour m’adresser à mon interlocuteur et la 1ère personne quand il répond.
J’emploie les temps de conjugaison qu’il faut.
J’évacue les marques de l’oral.






Niveau : 1AS

Objet d’étude : l’interview

Séquence 1 : Questionner de façon pertinente

Support : Exercices écrits

Activités de langue



Objectif :

L’apprenant sera capable de classer les interrogations selon qu’elles sont partielles ou totales.

Dites si l’interrogation est totale ou partielle.

• Que répond Smain ?

• Smain se considère-t-il comme un porte-drapeau ?

• Smain, aime-t-il son métier ?

• Où Smain est-il né ?

• Compte-t-il jouer un spectacle en Algérie ?

• Qui est Farid Chopel ?

• Qui sont les initiateurs du phénomène beur ?

• Pourquoi Smain a-t-il monté un sketch raciste ?

• Comment peut-on préserver l’environnement de la pollution ?

• Smain aime-t-il son pays natal ?

• Est-ce que le théâtre vous passionne ?

• Quelles sont les solutions à la crise de l’eau ?

• Est-il pratique de remorquer des icebergs ?

• Quels sont les risques d’une alimentation trop riche ?

• Quand Smain est-il heureux ?



Exercice écrit :

Récrivez les questions posées autrement (quand c'est faisable).



Activités d’expression écrite.

Support : Texte p 69, 70

1. Répartir les élèves en groupes de 4 à 5.

2. Repérer le sujet dans le chapeau : étude sociologique d’une catégorie de travailleurs (des agriculteurs)

3. Identifier : qui interviewe qui ? Un sociologue / un agriculteur (psychologue)

4. Repérer les questions, les réponses.

5. Pourquoi la typographie n’est-elle pas prise en charge pour ce texte ? c’est un entretien (oral)

6. Relever les marques de l’oral dans le texte.

7. Synthèse :

Si on devait présenter cette interview sur un journal, que faudrait-il y changer ?

Consigne : (Chaque membre du groupe est chargé de faire une partie du texte sur une une feuille 21/27 puis vous procéderez au montage final du texte.)

conditionnel

Exploitation du conditionnel et des structures conditionnelles
En français il y a deux temps du mode conditionnel :
LE CONDITIONNEL SIMPLE et le CONDITIONNEL PASSÉ (ou COMPOSÉ)
qu'on utilise soit dans des phrases simples, soit dans des phrases complexes.

Le conditionnel et les structures conditionnelles servent à :
S'EXPRIMER POLIMENT (conditionnel au lieu du présent ou de l'impératif) :
Pourriez-vous m'indiquer la direction pour aller à X ?
Je voudrais un peu plus d'eau s'il vous plaît.

EXPRIMER UN DÉSIR ou UN SOUHAIT :
J'aimerais partir en France cet été. | Je voudrais savoir si ...

EXPRIMER LE DOUTE :
Il viendrait avec nous, peut-être ...
Ce serait plus facile comme ça, je crois

SUGGÉRER, PROPOSER ou CONSEILLER quelque chose à quelqu'un :
On pourrait aller au cinéma soir ?
Tu viendrais au cinéma avec moi ce soir ?
Tu ne devrais lui répondre tout de suite

FORMULER UNE HYPOTHÈSE, PRÉSENTER UNE INFORMATION NON CONFIRMÉE :
L'accident aurait fait 2 morts et 3 blessés
Les négociations seraient sur un point mort en ce moment

EXPRIMER LE REGRET DE CE QUI AURAIT PU ÊTRE ÉVITÉ :
Je n'aurais pas dû faire ça
Tu n'aurais pas dû me raconter tout ça ...
Il aurait dû éviter cette discussion

Lire la suite

argumentatif

Texte:
Le copiage, en milieu scolaire ou universitaire, n'est pas un phénomène récent. Néanmoins, ces dernières années, il a pris une telle ampleur qu'on commence à s'interroger sérieusement sur la fiabilité de certains résultats et même sur la validité de certains diplômes.
Des élèves et des étudiants y recourent pour différentes raisons. Les uns, écrasés sous le double poids
du flot informationnel à mémoriser et du dispositif injuste de l'évaluation, le considèrent comme un mal nécessaire imposé. Certains, malheureusement nombreux, en proie à de réelles difficultés d'apprentissage et d'adaptation, y voient un remède-miracle ou une véritable bouée de sauvetage. D'autres s'en servent pour "booster" leurs performances dans une course folle contre les potentiels rivaux créées par des enseignants en mal d'imagination.
Pour ma part, même si je risque de culpabiliser ou de fâcher mes meilleurs camarades, j'estime que ce fléau du savoir ne doit pas être toléré, au contraire, il doit être éradiqué.
C'est en effet, une tare c'est-à-dire un défaut qui déprécie à la fois, le travail fait et celui qui le fait. C'est surtout, une attitude immorale qui piétine les fondements essentiels de l'éducation, de la science et de la justice.
Alors, il me semble, qu'au lieu de légitimer ou de consacrer la promotion scolaire, universitaire, scientifique professionnelle et sociale sur la base de l'effort et du mérite, on favorise, à travers la tricherie, la médiocrité et l'incompétence qui ne peuvent conduire qu'à la décadence tôt ou tard.
Présents textuels M. M
1- complétez le tableau suivant. Qui ? A qui s'adresse -t-il particulièrement? De quoi ? Pourquoi?


2- La thèse ou la position défendue par l'auteur est:
- On doit encourager et généraliser la tricherie.
- On doit valoriser le copiage.
- On doit dénoncer, stigmatiser et condamner le copiage.
3- Classez les expressions suivantes dans le tableau ci-dessous: une tare ou un défaut/ un remède-miracle/ une véritable bouée de sauvetage/ un mal nécessaire imposé/ ce fléau du savoir/ une attitude immorale. D'après l'auteur. D'après les copieurs.


4- l'auteur, marque – t – il sa présence dans le texte? Justifiez.
5- Voici les éléments en désordre du plan du texte:- impact négatif du copiage – Motifs du copiage – Rejet du copiage – aggravation du copiage – Arguments contre le copiage. Remettez- les en ordre en fonction du texte.
a- …b-…. c-…. d-….e-…
6- l'auteur propose-t-il des mesures ou des solutions pour combattre ce phénomène?
7- "Des élèves et des étudiants y recourent pour différentes raisons."
· A qui revoie le pronom souligné?
8- Le texte est:
· Un réquisitoire?
· Un plaidoyer?
- choisissez la bonne réponse.
9- Proposez un titre au texte.
10- Faites le copte rendu objectif du texte.


Le compte rendu critique du texte:

Le texte que nous avons étudié est intitulé " Contre Le Copiage ", conçu par M.M. Il a été extrait de " Présents Textuels". Le texte se compose de cinq (05) paragraphes traitant un sujet actuel: le copiage dans le milieu scolaire.
L'auteur, dans un premier temps, explique ce phénomène en parlant de l'aggravation et les motifs de ce fléau scolaire. Ensuite, il affirme son rejet absolu contre ce mal; en avançant, dans le paragraphe qui suit, un double argument: le caractère dévalorisant et immoral du copiage. Enfin, dans le dernier paragraphe, il termine par condamner un tel comportement en évoquant l'impacte négatif de ce fléau qui ne conduit, selon lui, qu'à la décadence.
Je trouve que l'auteur de ce texte a suivi un plan argumentatif non habituel. Il centre beaucoup plus sur l'explication: commençant par l'exposition du problème et allant aux motifs (raisons) du phénomène du copiage. Cependant, je pense qu'il a avancé des arguments convaincants et surtout persuasifs (déprécie à la fois, le travail fait et celui qui le fait. Une attitude immorale qui piétine les fondements essentiels de l'éducation, de la science et de la justice.). Je vois que l'auteur n'a pas fourni des mesures ou des solutions pour mettre fin à ce fléau à la fois scolaire et social. Je peux également noter l'inemploi des articulateurs logiques qui structurent un texte.



NB: vous pouvez améliorer ce compte rendu critique; ce n'est qu'une simple tentative.
concernant le compte rendu critique réalisé, on peut ajouter comme point critique, L'absence des exemples concrets ou bien des expériences vécues, parce que l'auteur est un PES.

×